AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Mise à jour des postes vacants le 22/05/11. N'hésitez pas à y jeter un oeil! {Serpentard ,Poufsouffles, Serdaigles & Gryffondors}
De nombreux PV sont encore attendus! Harry Potter & Lord Voldemort (voir avec admin), Blaise Zabini... {liste complète}
Faites vivre le forum : ♠️ ♠️ ♠️ ♠️♠️ ♠️♠️
Visitez notre page de {Partenaires}
Nous avons besoins de Harry Potter et ses compatriotes, ainsi que des Mangemorts & Voldemort URGENT !

Partagez | 
 

 DRAGO&HERMIONE ☞ Tiens, j'aurais du m'en douter.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hermione J. Granger

avatar

 

 


Féminin
ϟ MESSAGES : 397
ϟ GALLIONS : 454
ϟ DATE D'INSCRIPTION : 21/07/2010
ϟ CARTE DU MARAUDEUR : Quelque part dans la bibliothèque.

~ Le passe-partout du sorcier
Mes relations
:
Composition de la baguette: 27 cm, ventricule de dragon et bois de vigne
Mes envies de sorcier
:

MessageSujet: DRAGO&HERMIONE ☞ Tiens, j'aurais du m'en douter.   Mar 17 Jan - 20:33

„Il ne faut pasréveillerun dragonqui dort

« - Hagrid ? » Appelais-je en fronçant les sourcils. Mais non, aucune silhouette hirsute ne vint à ma rencontre, ni le son rauque de sa voix qui viendrait me réprimander de m’aventurer dans la forêt en pleine fin d’après-midi, alors que je n’ai nullement le droit de me trouver là. J’espérais seulement ne pas me retrouver une fois de plus sur le terrain des centaures, j’en avais eu assez à découdre avec eux ces dernières années et les connaissant, je suis sûre qu’eux non plus n’ont pas oublié. Si la première fois, ils ont ‘épargné les poulains’ comme ils l’avaient ainsi dit, ça m’étonnerait qu’ils reproduisent l’expérience ; ils avaient quand même un territoire et une fierté à protéger, à mettre en avant. Ils aimaient déjà si peu les humains. Pas que je veuille les contrarier ou autre, mais je sais bien comment il est difficile de négocier quelque chose avec eux, ou même de se faire entendre. Pourtant, une seule chose me réconfortait ; si j’avais effectivement pénétré sur leur territoire, à moins d’avoir été pris d’une envie sadique assez inquiétante, ils me l’auraient indiqué. Par un piège, une flèche qui fend l’air en ma direction, ou que sais-je encore. Non, je n’étais pas en danger. Pas encore. Je me connaissais, il n’y avait pas de raison pour qu’advienne le contraire. Soupirant un peu pour me donner du courage, je repris prudemment mon exploration, baguette brandie devant moi. Tu parles d’une échappée, une simple balade dans les couloirs de Poudlard n’aurait-elle pas suffit ? Probablement pas. J’avais vraiment envie de m’échapper, de me retrouver seule, pour une fois. Le parc, on ne sait jamais sur qui l’on peut tomber, et se rendre au Chemin de Traverse ou encore pire, à Pré-au-Lard, cela revient à une mission suicide. Resserrant mes doigts le long de ma baguette, je me retournais pour observer les pics du château, qui ne se distinguaient qu’à peine autour des cimes des arbres. On entend parfois au lointain, le hululement des chouettes qui apportaient du courrier, ou allaient en amener à ses destinataires. Me tournant à nouveau, je refis face à ma trajectoire, jusqu’à apercevoir un chêne en plein milieu de mon chemin. M’asseyant à son pied, je ramenais mes jambes contre moi et je me surpris même à soupirer, mon menton posé sur l’un de mes genoux. Est-ce que tout allait réellement se jouer en notre faveur ? Est-ce qu’on allait vraiment y arriver ? Je savais que je n’avais pas droit au doute, car douter serait comme avouer une défaite que personne ne peut encore prévenir, mais j’avais une angoisse, l’angoisse que tout se passe bien pour nous, jusqu’au dernier moment. Qu’ils nous laissent gagner mais que ce ne soit qu’une illusion, qu’un leurre, pour prendre le dessus sur nous, déjà épuisés par nos efforts, et s’attitrer ainsi une victoire, facile, mais une victoire quand même. Ou si au contraire, tout allait au plus mal ? S’il n’y avait même pas de Bataille de Poudlard, si tout se passait en pleine nature, nous en cavale, et eux sur nos traces ? Ça semblait peu probable c’est vrai, mais ça ne me rassurait pas pour autant.

Un nouveau bruit interrompit à nouveau le fil de mes pensées. Cette fois, j’avais deux options, c’était clair : soit on me suivait, soit une créature me guettait depuis mon arrivée dans la Forêt et surveillant tous mes gestes, attendait le moment propice pour attaquer. Dans tous les cas…J’étais à Gryffondor nom d’un chien, et je devais m’en montrer digne à chaque instant. Quitte à finir à l’infirmerie ou être retrouvée quelques heures après, ici, et dans un bien piteux état…Inspirant une grande bouffée d’air comme pour ainsi regonfler mon courage, je me levai d’une démarche peu hasardeuse, mais déterminée à la fois. Paradoxal, n’est-ce pas ? Relevant les yeux vers ce qui se présentait à moi, j’attendis, mais rien ne se produisit. J’en déduis donc que la chose, ou l’être devait certainement se trouver derrière moi. Me détachant complètement de l’arbre, j’avançai pour ainsi dire à l’aveuglette, ne sachant dans quelle direction regarder. « - Qui est là ? Humain ou pas, j’ai une baguette et je m’en servirais, je vous préviens ! » Ma remarque était peut être puérile, étant donné que ça pouvait être également un être dépourvu de parole, mais elle était sortie sans faire d’efforts. Me tenant sur mes gardes, je tenais ma baguette sourcils froncés, une boule commençant à naître dans le creux de mon ventre.

_________________________