AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Mise à jour des postes vacants le 22/05/11. N'hésitez pas à y jeter un oeil! {Serpentard ,Poufsouffles, Serdaigles & Gryffondors}
De nombreux PV sont encore attendus! Harry Potter & Lord Voldemort (voir avec admin), Blaise Zabini... {liste complète}
Faites vivre le forum : ♠️ ♠️ ♠️ ♠️♠️ ♠️♠️
Visitez notre page de {Partenaires}
Nous avons besoins de Harry Potter et ses compatriotes, ainsi que des Mangemorts & Voldemort URGENT !

Partagez | 
 

 You're a ghost in my dreams [PV Loïc]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Callisto Lilwenn

avatar

 

 


Féminin
ϟ MESSAGES : 26
ϟ GALLIONS : 34
ϟ DATE D'INSCRIPTION : 01/01/2012

~ Le passe-partout du sorcier
Mes relations
:
Composition de la baguette:
Mes envies de sorcier
:

MessageSujet: You're a ghost in my dreams [PV Loïc]   Dim 8 Jan - 22:09

You're a ghost in my dreams
Loïc & Callisto



Deux piles de feuilles entassées. Alors que l’une rétrécit, l’autre devient un peu plus haute. Entre les deux tas elles passaient entre les mains de Callisto ; concentrée, lisant sérieusement chaque mot écrit pour y apporter sa correction. Il paraît que l’on peut deviner la personnalité des gens rien qu’à l’écriture...Quelle curieuse façon de décrypter une personne. Pour elle, les écritures masculines sont toujours aussi fouillis et celles des jeunes filles appliquées et gracieuses. Rien que des croyances. En revanche, la lecture de certains mots posent fréquemment problème et quelque soit la personnalité de la personne. A un point qu’arrivée à a fin elle ressentait des douleurs au niveau des tempes. Le déchiffrage d’écriture devrait être enseigné ou bien ils devraient tous avoir une écriture régulière pour faciliter la tâche des professeurs. Ils y gagneraient en temps.

Plongeant régulièrement une infusion aux plantes dans une tasse d’eau chaude, la jeune sirène ne se plaignait pourtant pas de ces violents maux de tête. Ce n’est pas une chose qui fait partie de sa nature, elle ne connaît pas la fainéantise ni les plaintes. Un comportement optimiste plutôt apprécié pour ceux qui ont un poil dans la main et qui en profitent ensuite pour refiler leur travail - Mémoires du temps où elle faisait les devoirs des autres. S’enfonçant un peu plus dans sa chaise lorsqu’arrivée sur une copie particulière, elle amena son stylo à ses lèvres, mimant une réflexion. Les sourcils froncés et les yeux braqués sur les phrases d’un certain Serpentard, Callisto était figée d’étonnement. D’une ligne à une autre, pas une seconde elle ne trouvait quelque chose de censé ou qui portait au cours même. A vrai dire, c’était du hors sujet complet, un méli-mélo de définitions irréelles et d’explications plus tordues les unes que les autres.

On aurait dit, qu’il se moquait d’elle. Une chose qu’elle avait toujours du mal à concevoir puisqu’elle ne savait pas comment réagir dans ce genre de situation. En réalité, les sirènes étant des créatures purement sauvages et vivant par pulsions, les réactions sont radicales et agressives ou bien inexistantes mais jamais d’équilibre entre les deux. Ainsi, elle haussa les sourcils, sans forcément comprendre pourquoi il agissait négativement envers elle jusque dans son propre travail. Tant pis pour lui, il était encore décoré d’une mauvaise note, s’il tendait la perche ainsi il n’avait que ce qu’il demandait. Puis sa feuille fut posée sur l’autre tas comme toutes les autres.


L’après midi touchait à sa fin, fort heureusement elle avait pris de l’avance sur ses corrections et pourrait alors s’autoriser une petite sortie à pré-au-lard devant un chocolat chaud et un livre à la main. Une amie lui avait conseillé ces livres fleur bleue pour comprendre ce qu’est réellement le romantisme. Pourquoi Balzac disait que l’amour n’est pas seulement un sentiment mais aussi un art et pourquoi ces pleurs d’émotion devant ces films qui finissent bien pour un couple ? C’était certes intéressant mais assez ennuyeux de les voir toujours tourner autour du pot. Elle avait ramené un livre sur les sports d’hiver au cas où.

Au bout de quelques minutes, elle reposa sa plume, un dernier Optimal brillant sur la copie d’un bon élève. S’étirant de fatigue, la jeune femme glissa ses mains dans ses longues boucles dorées qu’elle délivra d’un instrument de torture appelé « élastique » et qui fut pourtant bien pratique pour éviter l’encre sur les pointes. Massant son cuir chevelu tout en s’étirant de fatigue, elle se leva et commença à ranger ses affaires. Le bruit de la chaise grinçant contre le parquet perturba le silence installé dans son bureau. Callisto enfila sa veste et par inattention fit tomber la pile de copies au sol.

« Oh... »

Le mal fait, les genoux au sol, elle ramassait une à une les copies en prenant garde à ne pas les mettre à l’envers qui pourrait montrer un manque de sérieux de sa part. Prenant appui sur la chaise, elle se releva enfin et tapant le bord des feuilles contre la table pour qu’elles soient bien rangées, puis elle les glissa dans une pochette.
Ces quelques minutes perdues auraient pu lui éviter une rencontre pas vraiment voulue, alors que la porte de son bureau s’ouvrait sans politesse. Le genre de geste typiquement Serpentard, d’ailleurs elle l’avait vite deviné et sentait à présent une atmosphère gênante. La sirène leva furtivement ses yeux bleus en direction de l’entrée et rangea la pochette dans son sac et tourna le dos pour aller fermer les rideaux.

« Si c’est au sujet des copies je les rends demain. Tu n’auras qu’à poser ta question en classe car je dois m’en aller maintenant ! » Fit elle plutôt souriante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc K. Turner

avatar

 

 


Masculin
ϟ MESSAGES : 109
ϟ GALLIONS : 129
ϟ DATE D'INSCRIPTION : 30/11/2011
ϟ CARTE DU MARAUDEUR : Derrière toi, peut-être ?

MessageSujet: Re: You're a ghost in my dreams [PV Loïc]   Sam 14 Jan - 16:43


You're a ghost in my dreams


« - Tu me fais chier, Turner ! » furent les premiers mots que je pus entendre la journée. J'avais encore une fois séché les cours, laissant la tâche de gérer toutes les leçons à un de mes compagnons de maison. Donc résumons brièvement la situation: J'avais eu ce crétin de Laurent qui m'avait lâché cinq livres de cours sur les pieds et le ventre pour me réveiller. Super réveil, j'adhère pour en avoir un comme ça tout les jours. Je me passe la main dans les cheveux, lâchant un soupir exaspéré. Si il ne m'était pas utile pour me rendre service, je pense que je l'aurai sans doute agressé de façon à ce qu'il se souvienne de ne plus jamais me réveiller comme ça dorénavant. « - Pas autant que toi vis-à-vis de moi, je te rassure. » Et hop, un petit sourire hypocrite dans la poche juste pour le faire un peu enrager. « - Bref. Qu'est-ce que tu as pour moi ? » lui demandais-je, beaucoup trop dans le gaze que pour distinguer ce qui était écrit comme titre sur les livres qui avaient été jetés sauvagement sur moi lors de mon sommeil et ayant visiblement une flemme apparente de tenter de plisser les yeux pour décrypter un quelconque mot. « - Rien de spécial. Cinq parchemins à rendre à Rogue pour demain sur les rudiments des potions. » Avec un grognement sourd, je laisse retomber ma tête dans l'oreiller, pas vraiment disposé à faire ça pour l'instant. Laurent haussa les épaules, se dirigeant vers l'autre bout du dortoir pour aller directement faire ses parchemins afin d'être tranquille. Pour ma part, je pris bien mon temps de m'étirer et je descendais à la salle commune, jetant un regard peu commode aux gens y étant déjà présents et allait m'installer dans le coin où étaient présentes trois jolies blondes, tapant la discute pendant tout le temps du repas.

Je n'avais fichtrement aucune idée de l'heure qu'il pouvait être et pour être franc, ça m'importait réellement peu. Tout ce que je savais, c'est qu'il fallait absolument que j'aie rendre une petite visite à mon cher professeur de soins aux créatures magiques, Callisto. Avec un sourire en coin, je me rends vers son bureau où elle était présente, ouvrant la porte soudainement d'un geste brusque, sans même avoir frappé auparavant. Mon sourire en coin redoubla de plus belle lorsqu'elle ouvrit la bouche pour me sortir une phrase au sujet des copies. « - Sache que ce n'est pas les copies qui m'intéressent, ma jolie, depuis le temps tu devrais le savoir ... » Je m'approche d'elle, sachant parfaitement à quel point ça pouvait la faire paniquer, du moins lorsque c'était moi qui faisait ce geste.






_________________________

Cherchez au fond de mon âme, vous tomberez plus bas que vous ne l’êtes déjà. ♥️ I just have to say it once you just need to hear it. I love you Elena... And it’s because I love you I can’t be selfish with you. Why you can’t know this I don’t deserve you. But my brother does. God, I wish you didn’t have to forget this... But you do. ► hellsangels.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Callisto Lilwenn

avatar

 

 


Féminin
ϟ MESSAGES : 26
ϟ GALLIONS : 34
ϟ DATE D'INSCRIPTION : 01/01/2012

~ Le passe-partout du sorcier
Mes relations
:
Composition de la baguette:
Mes envies de sorcier
:

MessageSujet: Re: You're a ghost in my dreams [PV Loïc]   Dim 15 Jan - 18:56

«Cohortes en rangs serrés
S'éloignent les filles d'Eve
A la lueur de ton glaive
Va-t'en compter les blessés
Là-bas l'un s'est relevé
Et te supplie dans ton rêve
De l'achever.
»


Une voix brisa le silence, un timbre qui palissait l’humeur de la jeune femme. Elle pouvait presque deviner sa désinvolture alors que ses pas se rapprochaient d’elle. Callisto eu un vif mouvement de recul, masquant sa crainte par de la comédie, refermant les boutons de son manteau noir. La sirène releva les yeux vers son interlocuteur, Loïc était certainement le spécimen humain qu’elle aurait jamais eu envie de rencontrer. Et pourtant comme le disait les professeurs d’ici, dans ce monde on y fait de bonnes et de mauvaises rencontres.
Par delà la terre, les sirènes n’ont pas de mépris envers leurs sœurs, ni de vices à dégorger. La guerre et l’envie de possession n’a jamais été aussi bien représentée que par l’être humain. Loïc en était une preuve vivante ; tenant par chantage et se servant des faiblesses d’une créature n’ayant pas plus de pouvoir que ça. Et pourtant, la prof se prit d’un sourire poli.

« Voyons Loïc, cesse tes enfantillages, tout cela ne te mènera à rien. »

De plus, même si elle n’avait montré aucune grimace à ses paroles. Comme d’habitude elle ne pouvait s’empêcher de détester la façon dont il s’adressait à elle. Il avait le style pour s’exprimer de manière à ce qu’on se sente désarmé.

Une énième fois, la sirène tentait un terrain d’entente.

« Pourquoi ne préfères-tu pas oublier? Tes notes peuvent être très bonnes même sans moi.» Fit elle doucement.

Malgré qu’elle voulu partir, Callisto restait et cherchait encore et toujours à comprendre son comportement. Son bureau était tel une barrière entre elle et lui. Il ne pouvait pas l’atteindre et la mince parcelle de confiance en elle qui lui était restée pouvait perdurer. Elle posa son sac plein de copies sur le bord de la fenêtre, libérant ainsi son épaule déjà endolorie.
Elle ne sait pas mentir, et c’était précisément pour cela qu’elle était sincère sur ses paroles. Il avait beau être tricheur et cherchant toujours la facilité, il restait quelqu’un d’intelligent et d’observateur.

Son penchant obscur n’influençait jamais les pensées de Callisto vis-à-vis des qualités de ses élèves. Elle savait faire la part des choses et ne généralisait jamais contrairement à beaucoup qui fixent les caractères des élèves sur les maisons de répartition. Comme les horoscopes, pour elle ce n’était que mauvaises croyances. Et puisque tout le monde y croyait cette théorie devenait presque vraie. Or que serait Loïc s’il avait été placé dans une autre maison malgré son tempérament de feu? Aurait il sourit de cette façon à cet instant là?

Avec des si on pourrait mettre tout Paris en bouteille. Malheureusement la réalité se voulait plus dure et elle était persuadée que malgré sa patience et ses sourires de sirène, Loïc ne baisserait pas si facilement sa défense. Avec un peu d’espoir peut être qu’il comprendrait au bout d’un moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc K. Turner

avatar

 

 


Masculin
ϟ MESSAGES : 109
ϟ GALLIONS : 129
ϟ DATE D'INSCRIPTION : 30/11/2011
ϟ CARTE DU MARAUDEUR : Derrière toi, peut-être ?

MessageSujet: Re: You're a ghost in my dreams [PV Loïc]   Lun 30 Jan - 13:35


You're a ghost in my dreams


Un grand sourire ironique s'étend sur mes lèvres lorsqu'elle commence à parler. Comme si son ton parfaitement poli et ses paroles si douces pouvaient me faire changer, moi. Dans ses rêves, peut-être. Et encore. C'était vraiment presque jouissif d'arriver à torturer quelqu'un mentalement et moralement juste pour avoir des bonnes notes juste parce qu'elle s'était laissé aller une seule fois à quelque chose qu'elle n'aurait jamais du faire avec un de ses élèves. Au fond, je savais que je n'étais pas le seul vert et argent à lui mener la vie dure : Drago adorait le faire aussi. Mais je pense qu'avec elle, j'étais sans doute la pourriture numéro 1 qu'elle aurait préféré ne jamais connaître dans toute l'école, malgré les nombreux numéros question élèves qu'on pouvait rencontrer dans l'école, je pouvais faire une espèce d'emmerdeurs à moi tout seul. « - Pourquoi devrais-je cesser tout ça? C'est tellement amusant, tu ne trouves pas ? » Et hop, un sourire d'égoïste pour pimenter le tout. Elle était tellement calme et détendue en toutes circonstances que jusqu'à aujourd'hui, je n'étais jamais parvenu à la faire sortir de ses gonds véritablement, ce qui était malgré tout plutôt frustrant.

Je la laissais croire qu'elle pouvait m'amadouer ce soir. Si ça pouvait l'amuser, après tout, pourquoi pas? J'étais un parfait menteur et manipulateur qui arrivait à faire croire tout ce qu'il voulait avec une facilité extrêmement effrayante à tout le monde, ça n'avait jamais été un problème et ce n'était sans doute pas avec elle que ça allait commencer, loin de là. Je m'approche de son bureau, sentant qu'elle se sentait un peu trop assurée lorsqu'elle était derrière celui-ci avec un sourire en coin. « - J'ai pas vraiment l'envie de me mettre à relire mes cours juste pour avoir des bons points comme ces imbéciles de Gryffondor. C'est mieux d'avoir tout servi sur un plateau d'argent sans faire aucun effort, non ? » Avec un sourire encore plus mauvais qu'auparavant, j'enjambe son bureau, jouant avec les boutons de sa veste juste pour bien la faire bouillir intérieurement. « - Puis pourquoi oublier un si bon moment, mon amour ? » demandais-je d'une voix faussement innocente, plongeant mon regard dans le sien aux deux derniers mots, insistant bien dessus.





_________________________

Cherchez au fond de mon âme, vous tomberez plus bas que vous ne l’êtes déjà. ♥️ I just have to say it once you just need to hear it. I love you Elena... And it’s because I love you I can’t be selfish with you. Why you can’t know this I don’t deserve you. But my brother does. God, I wish you didn’t have to forget this... But you do. ► hellsangels.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Callisto Lilwenn

avatar

 

 


Féminin
ϟ MESSAGES : 26
ϟ GALLIONS : 34
ϟ DATE D'INSCRIPTION : 01/01/2012

~ Le passe-partout du sorcier
Mes relations
:
Composition de la baguette:
Mes envies de sorcier
:

MessageSujet: Re: You're a ghost in my dreams [PV Loïc]   Sam 18 Fév - 19:49

Comment ne pas vouloir fuir loin ? Il suffisait qu’il la regarde, sans aucune marque de respect pour être détestable à ses yeux. Voyons Callisto, laisse de côté tes contes de fées et vois donc qu’un démon le reste qu’il y ait du bien en lui ou non. La sirène lui jeta un regard bien froid quand à sa réplique. Evidemment qu’il trouvait la situation amusante, comment ne pas le penser autrement en ayant le caractère typique Serpentard ?
Elle n’avait pas préféré répondre. Plus par abandon que par crainte. Trouver un terrain d’entente ne serait pas non plus une chose facile ce jour-ci. Alors il fallait juste qu’elle fasse comme d’habitude et qu’elle tente de passer chemin en essayant de rien céder à ce jeune homme.

La tâche lui aurait pu sembler facile à réaliser étant donné qu’elle était déjà prête à détaler. Jusqu’à ce qu’il s’approche et provoque un léger mouvement de recul de sa part. Sa voix résonnait jusqu’au fond de ses entrailles ; et à chaque fois qu’elle traversait ses oreilles c’était un son désagréable, comme un coassement de corbeau affamé.
Ce flemmard de vert ne comprenait toujours pas que lui donner des bons points n’était pas forcément un beau cadeau. C’était surtout un cadeau empoisonné, qu’il allait avoir le plaisir de découvrir à son examen final où la correction ne sera pas à la volonté de Callisto. Et elle, en brave femme qu’elle était, elle tentait tant bien que mal de l’y avertir. Allons bon, il n’en avait que faire...Elle n’abandonnait pas ses avertissements par peur de représailles mais bien par souci pour lui. Après tout il était un élève comme tous les autres et en restant pédagogue elle se devait de tout faire pour qu’il puisse réussir même si son diplôme ne reposerait pas uniquement sur sa matière.
Lâche prise Callisto.

La sirène ne put s’empêcher de tirer un sourire nerveux alors qu’il avait eu l’audace d’enjamber l’obstacle qu’elle avait imposé entre eux deux. La chaise tomba à la renverse à cause des reculons de la prof, posant sa main sur l’épaule de son élève. Maintenant la distance, elle ne lâchait pourtant pas son regard car ce serait déclarer forfait.
Ni même ses doigts jouant avec les boutons de sa veste, ni même le murmure de sa voix ironique lorsqu’il l’appelait « mon amour » ne devait la déstabiliser. Il fallait qu’elle réplique, qu’elle ignore l’adrénaline d’un duel de colère et de crainte qui montait en elle.

« Loïc. »

Elle se devait de reprendre le contrôle de la situation avant qu’elle ne perde toute crédibilité. Mais il fallait procéder par étapes et la première était de l’éloigner pour que son cœur cesse ce concerto de stress.

Puis, dans un geste appuyé sans être violent, elle l’obligea à rester contre son bureau.
Callisto prit une inspiration plus profonde et décompressant le temps de calmer la panique. Son esprit redevenait doucement plus clair et plus fonctionnel alors qu’elle envisageait d’autres perspectives de comportement à adopter avec lui. Mille et une pensées se bousculaient dans son esprit et finalement le sourire lui était revenu, plus sûre, plus malicieuse. Elle osa même glisser ses doigts sur la joue du garçon et inversa leurs positions pour qu’il ne soit plus l’obstacle à la sortie.

« Tu oublies que j’ai une autre vie, carrière brisée ou pas contrairement à toi car si tu échoues il faudra travailler pour avoir ta deuxième chance. Moi je n’ai qu’à aller plonger pour me faire oublier d’ici. »

Dans le cas ou il la dénonçait et qu’elle s’en allait, peut être qu’il valait mieux pour lui qu’il évite de se rapprocher d’une grande surface d’eau pour disons....le reste de sa vie ?
Cependant, suite à son discours qui lui redonnait du courage, la question était : est ce suffisant pour qu’il arrête de l’embêter ?

L’avait il au moins écoutée ?....

« Tes notes seront les plus hautes, tu seras le premier si c’est ce que tu souhaites, mon amour. »

La prof retira ses doigts. Et tout comme il l’avait fait pour elle, elle avait bien insisté sur les derniers mots même si ça l’ennuyait d’employer ce genre de vocabulaire pour lui.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: You're a ghost in my dreams [PV Loïc]   

Revenir en haut Aller en bas
 

You're a ghost in my dreams [PV Loïc]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» GHOST ISLAND
» Animation Ghost Stories
» GHOST IN MY HEAD (ft. THE peacekeeper)
» Ghost in the shell : un remake en live ?
» Live your dreams
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Que la magie soit ♠ :: Les Salles de Cours et autres Bureaux :: Les Bureaux des Professeurs.-